Connect2Canada Logo

Unis en matière de défense: juillet 2019

Partagez cette page:

juillet 29, 2019

Les membres des Forces armées canadiennes (FAC) continuent de travailler avec les américaines et américains en uniforme afin d’assurer notre sécurité, ici et à l’étranger. Voici quelques faits saillants de leur travail au cours du mois dernier:

Le Secteur de la défense aérienne de l’Est du NORAD

Le 8 juillet, le lieutenant-colonel Josh Klemen, a assumé le commandement du détachement canadien du Secteur de défense aérienne de l’Est (SDAE) du NORAD. Le Secteur de la défense aérienne de l’Est est situé au Griffiss Business and Technology Park à Rome (New York) et est responsable de la défense aérienne de l’est des États-Unis. Composé de gardes nationaux de l’armée de l’air en service actif, de membres des Forces armées canadiennes, d’officiers de liaison et de civils fédéraux, SDAE défend plus d’un million de kilomètres carrés d’espace aérien à l’est du fleuve Mississippi.

Un changement de commandement officiel, accompagné d’une cérémonie de signature, est une tradition militaire canadienne de longue date qui marque le transfert public des responsabilités de commandement. Lorsqu’il a souhaité la bienvenue au lieutenant-colonel Klemen à SDAE, le colonel Emil Filkorn, commandant du SDAE, a souligné que «le personnel des Forces canadiennes est essentiel aux opérations quotidiennes du SDAE et joue un rôle critique dans la protection de l’espace aérien nord-américain». Conformément à la tradition canadienne, un bâton de hockey a été présenté durant l’événement au lieutenant-colonel Klemen par le lieutenant-colonel sortant Bruce MacLean, le commandant de détachement canadien du SDAE.

Femmes, paix et sécurité

Le 10 juillet, le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, a assumé la présidence du Réseau des chefs de la défense sur les femmes, la paix et la sécurité à l’appui de la résolution 1325 du Conseil de sécurité.  La résolution requiert des  États membres des Nations Unies de promouvoir la participation des femmes aux processus de paix et à la prévention des conflits, de protéger les femmes contre la violence sexiste et de prendre en compte leurs besoins en tant qu’ex-combattantes ou réfugiées. La politique étrangère féministe du Canada reconnaît que la participation des femmes et des filles aux processus de paix contribue à la stabilité et à la réconciliation mondiale. Notre leadership du Réseau des chefs de la défense sur les femmes, la paix et la sécurité démontre que nous sommes engagés  envers un programme mondial de paix et de sécurité adressant la discrimination sexuelle affectant les filles et les femmes à travers le monde.

Cybersécurité

Les membres des « Cinq yeux » de l’alliance de renseignement – l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, et les États-Unis – ont récemment participé à un exercice d’une semaine sur la cybersécurité dans le Suffolk, en Virginie. L’exercice Cyber Flag vise à améliorer notre capacité de réaction aux cyberattaques et à renforcer les partenariats ayant pour but d’empêcher les individus malveillants d’entrer dans notre cyber-infrastructure. Plus de 650 cyber-professionnels, répartis en vingt équipes, ont travaillé toute la semaine afin de contrecarrer les attaques malveillantes et les intrusions sur des réseaux complexes stimulés conçus spécifiquement pour l’exercice.

Le capitaine de l’Aviation royale canadienne, Shae Luhowy, faisant partie du contingent canadien affecté à l’U.S. Cyber Command, a été le premier directeur non américain de l’exercice. Le capitaine Luhowy, qui avait planifié depuis presque un an l’exercice Cyber Flag, a délibérément mélangé des équipes d’exercices des agences et des pays participants afin de garantir la poursuite de la coopération et de l’intégration entre les agences. Il a déclaré que les équipes étaient «très heureuses de pouvoir récolter quelques idées et d’apprendre des autres équipes».

Le contre-amiral  de la Garde côtière John Mauger, le directeur des exercices et formations à l’U.S. Cyber Command, a qualifié l’exercice de succès. «Je suis convaincu que, grâce au travail réalisé dans le cadre de cet exercice visant à intégrer les équipes et à les faire travailler ensemble et à lutter ensemble, nous allons présenter une force imposante à nos adversaire dans cet espace».

Suivez @FACauxEUA pour en savoir plus sur le travail des FAC aux États-Unis et à l’étranger.

Articles connexes: