Connect2Canada Logo

Unis en matière de défense: juin 2019

juin 7, 2019

Cette semaine en matière d’union dans la défense : Les membres des Forces armées canadiennes (FAC) collaborent avec les américaines et américains en uniforme afin d’assurer notre sécurité ici et à l’étranger. Voici quelques exemples :

2e Groupe maritime permanent OTAN

Plus tôt, en juin, le commodore Josée Kurtz, une canadienne, a pris le commandement du 2e Groupe maritime permanent OTAN, faisant partie de l’opération REASSURANCE sécurisant la région méditerranéenne et en mer Noire. Le commodore Kurtz a pris le commandement du commodore Boudewijn Boots, de la Marine royale néerlandaise, faisant d’elle la première femme à avoir dirigé le groupe. Le Lieutenant-général Mike Rouleau, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, a dit de son affectation : « L’affectation du commodore Josée Kurtz pour diriger ce groupe maritime de l’OTAN témoigne du professionnalisme et du leadership des Forces armées canadiennes, et de leur ferme engagement envers l’OTAN et leurs alliés. Nos militaires sont un symbole visible de l’engagement du Canada envers la sécurité et la coopération internationales dans la région et dans le monde. » Avec le commodore Kurtz à la barre du 2e Groupe maritime permanent OTAN, Canada dirige maintenant trois activités de l’OTAN à l’échelle mondiale, incluant des opérations en Lettonie et en Irak.

Lutte contre le trafic humain et le trafic de drogue dans les Caraïbes

Dans le cadre de l’opération CARIBBE, la mission du Canada à faire cesser la contrebande dans la mer des Caraïbes et dans l’Est de l’océan Pacifique, le NCSM Goose Bay a débuté son déploiement d’été plus tôt cette semaine. Les marins de la Marine royale canadienne ont joint leurs partenaires à la Garde côtière des États-Unis pour poursuivre les trafiquants de drogue et les trafiquants d’humains aux Caraïbes. Dans le cadre d’une mission dirigé par les États-Unis, l’équipage du NCSM Goose Bay surveilleront le trafic maritime en vue d’activités présumées illégales, tenant ainsi les drogues illégales à l’écart des rues nord-américaines et réduisant le financement des organisations criminelles. Canada envoie périodiquement des militaires, des navires et des aéronefs à l’opération CARIBBE tout au long de l’année. Du 25 mars au 6 mai, par exemple, les membres du FAC à bord du NCSM Yellowknife, du NCSM Whitehorse et d’un aéronef CP-140 Aurora ont aidé à saisir 2, 657 kilogrammes de stupéfiants.

Commission permanente mixte de défense

En août 1940,  le Premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King et le Président des États-Unis Franklin D. Roosevelt ont signé «l’Accord d’Ogdensburg» à Ogdensburg, New York, créant ainsi la Commission permanente mixte de défense. L’accord a préparé le terrain afin de combiner les efforts durant la Seconde Guerre mondiale, incluant des exercices d’entraînement conjoints pour certaines troupes canadiennes et américaines.

La semaine dernière, la Commission permanente mixte de défense s’est réunie à Ottawa. La commission se rencontre deux fois par année pour discuter de la défense continentale, de la sécurité, et des efforts militaires bilatéraux. Ces réunions sont assistées par les présidents civiles canadiens et américains,  représentants les Forces armées et le service extérieur.

Opération Neon

Le Canada contribue à l’opération Neon, un effort multinational pour mettre en œuvre les sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies contre la Corée du Nord. Nous avons envoyé des marins et des aviateurs canadiens pour qu’ils repèrent le contournement de sanctions, en particulier les transferts de carburant entre navires. Quelques membres des FAC seront directement intégrés à la Cellule de coordination de l’application de la loi à Yokosuka, au Japon. Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale, a déclaré à propos de la mission : « Les Canadiens peuvent être fiers du travail que les Forces armées canadiennes accomplissent aux côtés de nos alliés et partenaires dans la région de l’Asie-Pacifique. » Une autre source de fierté: le récent rapport Indo-Pacific Strategy du Département de la défense des É.-U. reconnaît le rôle du Canada pour contrer le régime nord-coréen.

L’exercice Tradewinds

Jusqu’au 21 juin, les Forces armées canadiennes participent dans les Caraïbes à un exercice annuel d’entraînement du US Southern Command pour renforcer notre capacité à lutter contre le crime organisé transnational et à fournir de l’aide humanitaire et une intervention en cas de catastrophe. Au bout du compte, cet exercice renforce notre sûreté et notre sécurité dans la région.

De notre côté, le navire canadien de Sa Majesté Goose Bay et les plongeurs-démineurs de la Marine royale canadienne travailleront au cours des prochaines semaines avec une équipe de plongeurs du FBI, avec des instructeurs militaires et d’autres membres du personnel. Dans une déclaration, le lieutenant-général Mike Rouleau, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, a déclaré: « C’est un privilège pour les Forces armées canadiennes de travailler aux côtés de nos partenaires et alliés caribéens pour perfectionner notre capacité collective d’opérer dans un environnement de sécurité complexe et de répondre rapidement aux catastrophes naturelles. Nous avons là une occasion incroyable d’apprendre de nos partenaires caribéens pendant TRADEWINDS 2019, et nous sommes également fiers de pouvoir leur faire profiter de notre expertise et de nos connaissances. »

Lancement de la mission de la Constellation Radarsat

La semaine prochaine, le Canada lancera la mission de la Constellation RADARSAT – trois nouveaux satellites identiques – à partir de la Vandenberg Air Force Base en Californie. Ces satellites contribueront à la surveillance maritime, à la gestion des catastrophes et au suivi des écosystèmes. Les données de ces satellites sont essentielles pour nos hommes et nos femmes en uniforme ainsi que pour les premiers intervenants. En cas de catastrophe naturelle, ces données peuvent leur fournir une vue d’ensemble des dommages survenus dans toute la zone, ce qui leur permet ainsi d’évaluer rapidement les efforts et le personnel qui sont nécessaires sur le terrain. Les données satellitaires facilitent également l’élaboration de plans concrets en fonction de l’ampleur des dommages.

De plus, aux États-Unis, au Canada et dans le monde entier, les autorités ont souvent recours aux satellites pour coordonner leurs opérations de sauvetage. En travaillant ensemble dans le cadre de la charte internationale Espace et Catastrophes majeures, nous pouvons communiquer rapidement les données satellitaires pour aider ceux qui sont dans le besoin.

Pour en savoir plus sur le travail des FAC aux États-Unis et à l’étranger, suivez @FACauxEUA.

Articles connexes: