Connect2Canada Logo

La ministre Freeland reçoit le prix «Femme de l’année» de WIIT

juin 14, 2019

Cette semaine, Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, a reçu le prix «Femme de l’année» de l’Association des femmes dans le commerce international (WIIT) à Washington, DC. Dans son allocution de remerciement, la ministre a expliqué pourquoi nous avons besoin de plus de femmes dans le commerce et a rappelé à l’auditoire ce qu’ils savent tous: le libre-échange contribue à la croissance économique. Voici ce qu’elle a dit:

La ministre a commencé ses remarques en reconnaissant le chemin parcouru par les femmes. Elle a parlé du militantisme de sa mère et de la lutte du Canada pour les droits des femmes, mais a ajouté: Et j’ai grandi en pensant que lorsque j’aurais atteint l’âge de la maturité, la question fondamentale des droits des femmes aurait été résolue. Je pensais que c’était le combat de ma mère – pas le mien.

Elle a poursuivi en expliquant que non seulement l’inclusion des femmes était bonne pour les affaires, mais elle avait d’autres effets positifs sur la société: la croissance économique est plus forte lorsque les femmes se voient accorder la place qui leur revient de droit et sur un pied d’égalité. Lorsque les femmes sont incluses dans la gouvernance, les États sont plus stables. Quand les femmes et les filles sont incluses dans le processus de paix, la paix est plus durable… Mais je veux aussi nous encourager tous à ne jamais reculer devant cette vérité essentielle: les droits des femmes sont des droits fondamentaux.

Alors, qu’en est-il du rôle des femmes dans la politique commerciale? La ministre a clairement expliqué que la valeur des femmes dans ce domaine n’est pas simplement que «les femmes sont uniquement vertueuses et attentionnées». Elle a dit: En plus d’être tout à fait faux, je suis convaincue que ce type de « cheerleading » limite les femmes à un autre ghetto rose. Mais les femmes partagent l’expérience d’être exclues du leadership, du siège en tête de la table. Choisissez n’importe quel type de pouvoir et considérez les chiffres concrets… Toutes les femmes ici présentes ont été exclues et nous savons à quel point cela est nuisible. Toutes les femmes ici présentes, en tant que femmes dans le commerce, savent que, bien faite, la mondialisation rend tout le monde plus prospère. Alors, travaillons ensemble pour que le commerce profite à tout le monde – et continuons à abattre le plafond de verre pendant que nous y sommes.

La ministre Freeland a ensuite expliqué son point de vue sur la situation actuelle du commerce mondial: Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que ce n’est pas, comme les Luddites ont proposé sans succès au début de la révolution industrielle, d’arrêter l’évolution de la technologie. Nous aimons tous trop nos téléphones intelligents! En matière de commerce, nous devons adopter des normes du travail très strictes, comme le Canada et l’Union européenne l’ont fait dans notre accord commercial global et comme nous, le Canada, les États-Unis et le Mexique, dans le nouvel accord de l’ALENA. Il est temps de mettre l’OMC au courant des réalités de 2019 et des années à venir. Nous devons nous attaquer sérieusement aux obstacles non tarifaires au commerce et aux transferts forcés de technologie.

Cela étant dit, la ministre a souligné d’autres mesures à prendre pour faire face à la montée du protectionnisme: La réponse principale aux griefs légitimes de la classe moyenne réside dans la politique domestique… Nous devons réfléchir à ce que les emplois de demain pour nos citoyens seront et veiller à ce que ces emplois rapportent un salaire décent et à ce que notre population ait les compétences nécessaires.

Dans l’ensemble, la ministre nous a rappelé pourquoi nous faisons du commerce: le commerce n’est pas un prix que nous accordons à nos partenaires pour récompenser un bon comportement, ni un boom que nous accordons altruistiquement. Nous échangeons parce que c’est bon pour nous. Nous enlevons ces roches de nos ports, ces barrières tarifaires pour nous venir en aide à nous-mêmes.

Produits connexes :