Connect2Canada Logo

La région des Grands Lacs : un modèle de coopération binationale

La semaine dernière, le ministre des Transports, Marc Garneau, et le consul général à Détroit, Joe Comartin, ont participé au Great Lakes Economic Forum qui s’est tenu à Cleveland, Ohio. Ce forum était parrainé par le Council of the Great Lakes Region.

Le ministre Garneau a déclaré à l’assistance que la suppression des droits de douane sur l’acier et l’aluminium canadiens ainsi que la ratification de l’AÉUMC profiteraient à la région. Il en a expliqué la raison en ces termes : La région des Grands Lacs est une illustration des relations commerciales étroites entre le Canada et les États-Unis.

Pourquoi donc cette région est-elle si importante? D’abord et avant tout, c’est que 105 millions de personnes des deux côtés de la frontière partagent une économie régionale de 6 billions de dollars. La région compte également pour près de 30 % de l’activité économique combinée des É.-U. et du Canada, et elle soutient 46 millions d’emplois. À lui seul, le secteur du transport est la source de 78 000 emplois dans la région.

L’économie régionale est entièrement intégrée des deux côtés de la frontière. Le commerce entre le Canada et les États des Grands Lacs représente environ la moitié du total des échanges commerciaux bilatéraux entre le Canada et les États-Unis. Près de 30 % des exportations de la région sont acheminées au Canada, ce qui fait du Canada un client particulièrement important. De plus, la production et la consommation d’acier et d’aluminium constituent une grande part de notre commerce. Cela signifie, comme l’a déclaré le ministre Garneau à NPR, que les droits de douane sur l’acier et l’aluminium perturbent ces chaînes d’approvisionnement de longue date et freinent la prospérité des Canadiens et des Étatsuniens.

Reconnaissant l’importance de la région pour notre économie, le Canada prend également des mesures de conservation de nos voies navigables communes pour préserver des industries importantes. Par exemple, nous proposons des mesures de protection contre les espèces envahissantes qui, chaque année, coûtent des millions à la pêche commerciale et récréative – une industrie de 7 milliards de dollars. Nous investissons également des milliards de dollars dans le cadre de l’Initiative de protection des Grands Lacs, du Partenariat canadien pour l’agriculture, du Cadre pancanadien et de Patrimoine nature pour protéger la beauté naturelle de la région, améliorer les infrastructures et contribuer à une pêche et à une agriculture qui soient durables.

Produits connexes

Liens connexes