Connect2Canada Logo

La survie du bison, un animal qui était quasiment en voie d’extinction, est l’une des réussites du Canada en matière de conservation.
En avril 2024, dans le cadre d’un accord entre Parcs Canada et l’État de l’Alaska, 40 bisons des bois du parc national du Canada Elk Island, en Alberta, ont été réimplantés en Alaska pour établir des troupeaux distincts dans le paysage sauvage. Il s’agissait du troisième transfert de cette espèce emblématique (les précédents ayant eu lieu en 2008 et en 2022), et d’autres transferts sont prévus en 2026 et en 2028.
Le bison est le plus grand mammifère terrestre d’Amérique du Nord, et des millions de ces animaux parcouraient autrefois le continent, de l’Alaska jusqu’au Mexique. Ils constituaient d’ailleurs une ressource importante pour les peuples autochtones qui vivaient dans les plaines.
Au tournant du XXe siècle, le bison des bois sauvage était en voie d’extinction. Alors que presque tout espoir semblait perdu pour les bisons, le gouvernement du Canada a fait l’acquisition de l’un des derniers troupeaux de bisons et, de 1907 à 1912, il a expédié plus de 700 bisons sauvages par train vers le parc national du Canada Elk Island, en Alberta. Les bisons y trouvent une réserve protégée depuis plus d’un siècle.
Depuis lors, soutenir la réinstallation de bisons exempts de maladie constitue un volet important de la mission du parc national du Canada Elk Island. En raison de leur longue histoire d’absence de maladie, les troupeaux de bisons des bois et des plaines du parc national du Canada Elk Island ont fourni des bisons à des projets nationaux et internationaux. Au cours du siècle dernier, Elk Island a transféré plus de 3 500 bisons des plaines et des bois vers des sites de conservation partout dans le monde.
Soutenus par le travail du parc national du Canada Elk Island, le Canada et l’Alaska contribuent à la survie et au rétablissement dans le monde d’un animal emblématique et majestueux, et ils s’engagent à poursuivre ces efforts à l’avenir.

 

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse de l’État de l’Alaska.